Au BO d'hier, une belle pelletée de nouveaux termes, rien que pour nous les francophones, qui sont la confirmation de ce qui se dit déjà (logiciel gratuit pour freeware, encore que gratuiciel se voit ici et là), la traduction mot à mot qui risque fort de cohabiter avec sa version étrangère plus ou moins francisée (to overclock qui doit se dire surcadencer mais qui aura du mal à évincer overclocker) ou mieux de pures inventions qui vont disparaître avant même que le BO de la semaine prochaine n'arrive.

C'est bien sûr dans cette catégorie que l'on trouve les prises les plus intéressantes.

Voici donc la liste des nouveaux mots que personne n'utilisera jamais, le cimetière du vocabulaire mort-né.

réalité de synthèse supposée traduire virtual reality mais qui restera écrasée par la toute simple réalité virtuelle.
prêt à l’emploi qui a la lourde tâche de supplanter plug and play et qui peut retourner se coucher.
Compresser pourra peut-être se glisser à la place de to compress (quasiment jamais vu) mais ne risque pas de déranger zip, bien plus jouissif.
Logiciel publicitaire veut bien dire adware mais adware on le dit 3 fois plus vite alors au revoir logiciel publicitaire.
D'époque, rétro et tirage d'époque peuvent bien s'y mettre à 3, vintage est tellement plus glamour*.
Le bouche à oreille est censé remplacer le buzz marketing. Il faudrait d'abord que le buzz marketing ait quelque chose à voir avec le bouche à oreille. Et pas la peine d'ajouter électronique (et pourquoi pas atomique?) car le bouche à oreille électronique c'est pour remplacer viral marketing qu'il ne faut donc absolument plus traduire en marketing (allez, mercatique) viral.
Le plus pathétique de ces avortons sera peut-être le misérable petit portefeuille de compétences qui complique tout en prétendant supplanter portfolio mot italien, ce qui change de l'anglais, et utilisé dans quasiment toute l'Europe avec la même définition.

Comme c'est fatigant parfois d'avoir raison contre le monde entier!


*glamour est quant à lui un mot intraduisible en français. Gageons qu'un jour le BO nous imposera de dire fascinattraction ou attraction illusoire et romantique. La classe!