La loi de Murphy est pourtant claire à ce sujet: si le pire peut arriver, il arrivera. Le piège avec cette loi, c'est qu'on ne sait jamais quand elle frappera alors quand ça tombe, ça fait spécialement mal. Et quand la loi de Murphy s'associe à la loi des séries, on sait assez vite qu'on n'a pas fini de se faire tartiner de fiente.

On partait donc à la réunion de pré-rentrée avec un handicap sévère mais avant même qu'elle ne commence, Murphy nous a rattrapé: une canalisation mal montée vendredi en fin d'après-midi a lâché et a répandu l'équivalent d'une piscine olympique dans les salles toutes neuves des étages du dessous. Cool.

Ca a continué avec le non-démarrage du (putain de bordel de dieu de pompe à merde de) monte-charge; programmé depuis huit jours, attendu toute la journée, j'ai eu beau siffler sur la colline, le type qui était le seul habilité à appuyer sur le bouton qui va bien n'est jamais venu. La seule consolation, c'est que quand il va se pointer le bec enfariné, une dizaine d'agents bien remontés (arf arf) l'attendent pour une virile séance de bizutage genre fermer par inadvertance le local technique de l'ascenseur.

Et bien sûr, pour finir en beauté, les profs de la discipline la plus perturbée par les retards qui sont aussi incidemment les plus chiants énergiques ont demandé une réunion d'urgence pour annoncer que devant une situation aussi périlleuse et dans un cas aussi manifeste de mise en péril d'innocents djeunz, ils allaient faire usage de leur droit de retrait.

I AIN'T BOVVERED!!!