Les aventures de Marcel, le gentil intendant (part 46 - saison 2)

Par Garfieldd, Mardi 1 Février 2005 à 21:06 :: >> Avec Marcel

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir s'il y aura longtemps matière à décliner les aventures de Marcel le gentil intendant, saison 3...

Vendredi je téléphone au rectorat pour avoir un rendez vous avec le Secrétaire Général. Motif ? Marcel le gentil intendant bien sûr...
Je raconte les retards dans le travail, le manque de sérieux, les absences injustifiées, les dérives sur internet, les mensonges et l'incompétence... Mes angoisses.
On me demande un courrier : mettez tout ça par écrit s'il vous plait !
J'exprime mes réticences, le malaise que je ressens à m'acharner de la sorte...
On me répond que l'on n'a cure de mes états d'âme, que Marcel le gentil intendant est nuisible (sic).
Je reçois dans les minutes qui suivent un fax, convoquant Marcel, le gentil intendant, mardi 14:00 au rectorat. On me fait calirement comprendre que je n'ai pas le choix. Que la machine est maintenant lancée.
Alors j'écris. La lettre est faite vendredi soir. J'ai le week-end pour y réfléchir.
Je passe un mauvais week-end et des nuits pas très sereines entrecoupées de réveils sauvages.
Lundi matin il est en retard et arrive, tranquille comme Baptiste, en sifflotant.
Je trouve cette désinvolture déplacée, mais je serre les dents pour ne pas le lui faire remarquer.
J'imprime ma lettre. Deux exemplaires, l'un que je faxe au rectorat l'autre Copie remise en main propre à l'interessé.
Marcel regarde avec détachement le courrier que je lui remets et la convocation.
On me téléphone pour me dire qu'on trouve mon courrier intéressant mais qu'il faudrait que cette lettre porte la mention Vu et pris connaissance, plus signature.
Marcel, le gentil intendant, signe sans broncher.
... Cet après midi à 15:30, on m'appelle du rectorat.
On m'explique que l'entrevue a été tendue même si Marcel le gentil intendant a reconnu (contrairement à son habitude) son incompétence. Ce qui, même si faute avouée est à moitié pardonnée n'amadoue pas son interlocuteur. On lui a indiqué que les erreurs comptables risquaient de le mettre gravement en débêt (c'est à dire responsable sur ses propres deniers). On lui fait comprendre que l'heure n'est pas à l'indulgence. Que le serveur pour les mutations sur un poste de gestionnaire non comptable sont ouvertes jusqu'au 07 février, qu'il est de son intérêt de faire des voeux larges (comprendre en dehors de l'académie) que si son dossier de mutation complet n'est pas arrivé le 08 février sur le bureau, la procédure suivra son cours, l'entrainant vers la commission disciplinaire et la mutation d'office. Vers un poste non sollicité bien sûr.

On me dit que Marcel a été informé que je serais mis au courant de ces dispositions dès qu'il aurait quitté le rectorat.
Donc je sais. Je me sens envahi de tremblements, je pense que c'est ce que l'on appelle une décharge d'adrénaline.
Ainsi c'est fait...